Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Magasinage



 

Cover-PIOU-2vente

Le Piou - World Tour light

Polygamer-magasinage.jpg

Radio Baba

Mon groupe

7 octobre 2005 5 07 /10 /octobre /2005 22:00

Repost 0
Published by Cabron - dans Cabron
commenter cet article
4 octobre 2005 2 04 /10 /octobre /2005 22:00

 

Repost 0
Published by Cabron - dans Cabron
commenter cet article
24 septembre 2005 6 24 /09 /septembre /2005 22:00

Repost 0
Published by Cabron - dans Cabron
commenter cet article
22 septembre 2005 4 22 /09 /septembre /2005 22:00

Bon ben comme il faut bien commencer par quelque chose et comme ma journée d'hier était nulle, je vais vous raconter mon week-end, ou plutôt mon dimanche au festival BD-Fil de Lausanne.

C'est mon copain Alain qui m'en avait parlé. Il m'a dit qu'il y allait car il bossait pour le journal Murmures en tant que chroniqueur (Sous le nom de Faman). Lui il y allait déjà le samedi pour rencontrer quelques auteurs, moi j'avais un déménagement. Le soir il m'appelle pour me dire qu'il avait manger avec toute l'équipe de Fluide Glacial. J'étais content pour lui, il venait juste de réaliser un de mes rêves.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du coup, je suis parti le dimanche, assez motivé en me disant que si Alain est l'ami des stars, il va bien m'en présenter une ou deux. Tout est relatif, pour quelqu'un comme moi qui voudrait percer dans la bd, le moindre dessinateur est une vedette. J'ai eu l'occasion de rencontrer Zep de façon privilègiée et pour moi, c'était plus énorme que de rencontrer Zidane. Je n'aime tellement pas le foot que de manger avec Zizou me serait totalement égal. D'ailleurs, si quelqu'un veut m'organiser un repas avec lui, je prouverais ce que j'avance.

Bref, me voilà arrivé à Lausanne (à peine une heure de route car j'habite en France voisine.). Une fois mon forfait journalier pris au tarif plein - je n'ai pas pu utiliser ma carte étudiant et pourtant j'en ai une, en art thérapeutiques, je crois - je retrouve Alain au stand de son ami Boulet. Il faut savoir que Alain et Boulet s'écrive régulièrement sur le Blog de l'auteur. Ils se disent des choses très douces. Il parait que dans le milieu, Alain est appelé le boulet de Boulet. Parait.

Alain va bien, il a sa carte de presse et il a même réussi a animer la conférence de Fluide qui aura lieu à 13h00. Chapeau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En attendant, je suis allé voir leur stand pour avoir une dédicace de Julien CDM, l'auteur de Cosmik Roger (On dit Rogé, pas Rodgeur, c'est lui qui nous l'a dit.). En fait, on a bien parlé de dessin, de BD et même de musique. Quand Alain m'a rejoint, on a parlé de Special Guest, notre groupe. J'en parlerai une autre fois. Il m'a fait une super dédicace et on a filé à la conférence.

La salle du forum était vide et même pas éclairée. J'ai touché quelques boutons, les auteurs sont arrivés puis le public. Il n'y avait que Ju CDM, Pourquié et Lamorthe, les autres sont déjà tous partis dans leurs provinces. C'est Lamorthe qui à lancé le forum à sa façon.

 

Quand je lis une BD, j'imagine souvent l'auteur qui a pu pondre ça. Sombre et ravagé ou complètement frappé. Des fois c'est ça, d'autres fois pas du tout. C'est un peu le cas d'Edika que j'avais vu une fois en dédicace. J'imaginais le mec complètement barré, capable de monter sur les tables en montrant sa bite, mais en fait pas du tout et Alain me l'a confirmé vu qu'il a mangé à côté de lui la veille... Alain lui a même poser la question de savoir si ses histoires étaient improvisées comme elle le paraissent ou au contraire si elles étaient travaillées et scénarisées. Eh bin c'est la deuxième réponse, madame, eh ouais. C'est quelqu'un de très minutieux, de réfléchit et de posé alors pour la bite sur la table, faudra repasser.
Dans le cas de Lamorthe, j'imaginais quelqu'un d'un peu vulgaire et rock n'roll et là encore je me suis planté. J'en reviens donc à la conférence. Alors qu'elle avait du mal à démarrer, Lamorthe s'est proposé d'interpréter une chanson de Dick Annegarn, "Quelle Belle Vallée!" qui a duré environ 2h30, il m'a semblé. Il était accompagné de son harmonica et d'une pétasse d'organisatrice qui répondait très fort à son natel (nom suisse du téléphone portable) pour bien montrer qu'elle était de la maison. Pendant ce temps, les deux autres auteurs se moquaient  gentiment de leur collègue par des dessins qu'ils projetaient à la face du public qui ne savait pas très bien si il était à la bonne conférence.
Après une deuxième chanson, de Mireille cette fois, à laquelle le public pouvait participer en faisant "Zum! Zum! Zum!...", la conférence proprement dite pouvait commencer. Alain a mené ça comme un chef, ses questions fendaient l'air, nourries par ses sens de l'à propos et de l'humour.
On a parlé des trente ans de Fluide, de leurs débuts, de leurs inspirations et de plein d'autres trucs. C'est surtout Julien qui répondait, Pourquié semblait plutôt réservé quant à Lamorthe, il était tellement à l'ouest que chaque intervention prenait 2h30 (encore!) pour finalement répondre à côté.
Puis vint le moment tant pas attendu des questions. Evidemment, la première était pour moi. Je signifiais qu'il n'y avait pas beaucoup de nouveaux dans le journal, qu'ils avaient repris Trondheim, que j'admire, mais qui s'est remis au dessin pour faire un truc pas terrible à mes yeux et je voulais savoir si il y avait de la place pour de jeunes talents et comment entrer dans le journal. En fait, j'avais mal posé ma question et je passait du coup pour le mec aigri qui n'arrive pas à se faire éditer.
 

JULIEN CDM, à peu près...>

C'est Ju qui m'a répondu qu'il y avait effectivement de la place mais que ceci dépendait du rédacteur en chef, en l'occurrence, Thierry Tinlot. Cette info sous-entendait que Albert Algoud s'était fait virer...
D'autres questions, plus interessantes, fusent et la conf' se termine. C'etait bien. J'aime toujours Fluide.

Bon, j'abrège un peu avant de tout oublier. Après la conférence et le manger, Alain devait interviewer Boulet. J'en profite pour faire de la pub pour son blog qu'est bien fait et plein de jolis dessins, lui. En même temps, faut dire qu'il maîtrise. Je l'ai vu dédicacer et c'est là que j'ai compris que je n'avais pas le niveau. Il fait ses persos directement à l'encre de façon précise et assurée, contrairement à moi qui a besoin d'un crayonné sale et illisible. Je ne devrais pas me comparer à des pro mais je fais ce que j'veux d'abord.

En attendant, je suis allé voir les expos de Fluide et Tronchet, pour découvrir les originaux de la plupart de mes auteurs préférés. C'était assez beau dans l'ensemble. Ceci fait, Alain attendait toujours et j'ai donc décidé d'aller faire une ultime dédicace. Ca tombe bien, il y avait Tébo qui dédicacait et j'ai donc fait la queue pour qu'il me gribouillle un Captain Biceps. Je ne les avait pas encore, sans doute par boycott car la série me rappellait trop un projet de super héros que j'avais qui s'appellait Capitaine Fort. Du coup, je l'ai rétrogadé au rang de caporal pour finalement mettre le projet de coté.

 

 

 

Tébo aussi maitrise pas mal. C'est pas facile de faire du dessin d'humour. Ses persos sont cartoon, il peu en faire ce qu'il veut et il le fait bien. Ca en rajoute une couche quant à mes lacunes artistiques.

Alors que la file progressait gentiment, je vis Zep qui venait dans ma direction. Comme je l'ai dit, on se connait un peu et j'aurais bien aimé lui parler. C'est important pour moi. C'est quelqu'un que j'admire et moi, petite merde, ça me fait plus que plaisir de faire parti de ses connaissances, même vagues, et de pouvoir serrer la main du  type qui vend des millions d'albums, en toute simplicité. Il arrive à ma hauteur et je le cherche du regard. Là, il me voit et me reconnais. Je dois passer pour une gamine qui vient de recontrer Lorie mais je vous emmerde.

 

 

 

J'ai bredouillé quelques phrases sans intérêt et il m'a proposé d'assiter à son concert de dessins qui avait lieu le soir même. J'ai accepté, bien sûr et je l'ai regardé s'éloigner vers le soleil couchant qu'on devinait à travers les murs avec beaucoup d'imagination.

J'attendais toujours ma dédicace alors qu'un gros connard semblait vouloir me doubler. D'ailleurs, il m'a doublé. Par dessus le marché, les organisateurs signalaient que la salle allait fermer pour mettre en place le concert de dessins précédement mentionné et auquel Tébo allait participer. Du coup, il me l'on stressé. Le gros con qui m'a doublé a eu la dernière belle dédicace et moi, j'ai eu un Captain Biceps vite fait et nullement à la hauteur de ses talents.

Je suis parti retrouvé Alain qui attendait toujours en squelette son interview. Zep était là ausi qui attendait une dédicace de Lucie Albon qui est aussi gentille que jolie. Alain me souffla qu'il avait discuté un peu et que Zep lui avait dit que j'avais un dessin académique. Aïe! C'est pas bon ça. Pour moi c'est une façon polie de dire que je me débrouille en dessin mais que j'ai pas encore de style. Ben merde, alors! Et moi qui suis à un tournant de ma vie. Il me reste à peine une cinquantaine d'années à vivre, il serait temps que j'arrive à quelque chose. Là c'est la claque finale, le couteau remué dans la plaie. J'étais pas très sûr de moi mais là, c'est confirmé, je suis une merde.

Bon, soit, y a pas mort d'homme. Alain va enfin pouvoir faire son interview -pour la forme car son article est déjà écrit depuis la veille - j'attends avec Lucie qui nous a suivi mais qui a un peu la tête dans le cul vu qu'elle n'a dormi que trois heures la nuit d'avant. Quand les deux hommes reviennent, ils s'en vont tous les trois car c'est Alain qui les ramène à la gare. Il en aura fait des choses pendant ce festival, le Alain.

Je me prends une portion de frites chère et une bière chère (On est en suisse...) puis je file au concert. Zep m'a bien mis sur la guest list, je le remercierai demain par mail.

Le principe du concert lancé pas Zep à Angoulème est celui d'un cadavre exquis. Un auteur lance une situation, le suivant la fait évoluer et ainsi de suite. Les dessins sont filmés par dessus et projetés sur un écran géant et trois musiciens improvisent sur ce qu'ils voient. J'ai bien aimé.

Le concert terminé, je suis parti un peu nostalgique, et même un peu démotivé, de ce monde auquel j'aimerais bien appartenir un jour, ce que je crois de moins en moins probable. C'est pas grave, je vais retourner chez Securitas et j'empêcherai les jeunes artistes de rentrer avec leurs sacs pleins de dessins meilleurs que les miens. Bien fait!

 
Repost 0
Published by baba - dans baba
commenter cet article